Tu es apprenti, et tu as la bougeotte ? Tu rêves de pouvoir suivre une partie de ta formation à l’étranger, mais tu ne sais où te renseigner ? Tu redoutes les formalités administratives ? Bonne nouvelle ! Aujourd’hui, l’ANAF fait un point sur les dispositifs dont tu peux bénéficier pour, enfin, laisser exploser le baroudeur qui est en toi ! Suis le guide !

Le dispositif SESAM, pour se former ou se perfectionner

  •         Réaliser un stage à l’étranger au cours de sa formation

Le dispositif SESAM (Stage européen en alternance dans les métiers), peut permettre à l’apprenti que tu es d’effectuer un stage d’une durée de 2 à 4 semaines dans un pays européen. Pour cela, il te faudra trouver une structure pour t’accueillir, bien sûr, mais également obtenir l’accord de ton entreprise, et également de ton CFA. Sur place, tu seras alors accompagné dans un centre d’apprentissage partenaire. Tu conserveras ton salaire durant toute la durée du stage, et pourras également bénéficier d’une bourse !

  •         Se perfectionner à l’étranger en fin de parcours

Si tu arrives au terme de ton apprentissage en France, le même dispositif SESAM peut également te permettre de réaliser un stage supplémentaire dans une entreprise européenne, pour une durée de 6 mois à un an ! Cette fois-ci, c’est la chambre des Métiers qui peut t’aider à trouver une entreprise à l’étranger, ainsi qu’un CFA. Durant ce stage, tu percevras bien entendu des indemnités, et également une bourse de mobilité… Ne te reste plus qu’à prévoir des valises assez grandes !

Le Programme Leonardo, pour les apprentis de niveau IV ou V

Inspiré par le légendaire ERASMUS, Leonardo est un peu construit sur le même principe, mais à destination des apprentis et alternants. Un stage de longue durée en Europe, le tout avec une bourse de mobilité. Pas mal non ? Avec Leonardo, tu bénéficies d’une aide à la recherche d’entreprise, d’une bourse, ainsi que, surtout, l’intégration de ton stage à ton cursus, pour un diplôme valorisé aux yeux des recruteurs ! Une fois ton stage trouvé, il te faudra simplement obtenir l’accord de ton CFA. En route pour l’Europe !

L’année de césure, pour prendre le temps d’enrichir son cursus

C’est tout nouveau, c’est tout beau, depuis quelques mois, tu as également la possibilité d’interrompre tes études pour une durée de 6 mois à un an, pour réaliser un stage… Alors, pourquoi pas l’étranger ?! Cette année de césure permet bien évidemment d’enrichir son expérience professionnelle, d’ajouter un galon sur son CV, tout en conservant sa place d’apprenti au retour !

Le départ à l’étranger intégré au cursus

Ce n’est pas une obligation, mais certains CFA peuvent te proposer d’eux-mêmes d’effectuer une partie de ta formation à l’étranger. Dans ce cas, c’est généralement le cursus scolaire, et non le stage, que tu effectues sur un autre territoire. Trois semaines en France et une semaine à Londres, ça te branche ? Dans ce cas, choisis ton centre de formation en fonction, puisqu’en plus, une bourse peut t’être proposée pour couvrir tes frais !

Alors, prêt pour le grand saut ? Peu importe le dispositif choisi, sache que la première des choses à faire pour toi est de te renseigner auprès de ton CFA, qui pourra te donner toutes les informations dont tu pourras avoir besoin…

Share This