L’ANAF à eu la chance de s’entretenir avec Margot GARDIEN, jeune apprentie au sein de l’entreprise GoWizYou. Nous lui avons posé des questions concernant son parcours ainsi que sa vision sur la formation en alternance.

 

  • Margot peux-tu nous parler rapidement de ton parcours et pourquoi tu as choisi l’apprentissage ?

Au lycée, j’ai suivi une filière ES (Economique et Sociale) et j’ai eu mon BAC en 2016 (mention très bien). Puis, j’ai entamé une première année de licence éco-gestion mais ça ne m’a pas plu, je me sentais perdue par rapport au lycée, j’ai donc pris rendez-vous avec la conseillère d’orientation. Nous avons parlé d’un BTS NRC (négociation relation client) et elle m’a conseillée au vu de mes résultats, un DUT tout en me parlant vaguement de l’alternance et de là, je suis allé au CFA Descartes.

Par la suite le responsable pédagogique m’a décrit le DUT qui m’a beaucoup plu notamment sur le fait de pouvoir échanger avec les profs, ainsi que le rythme de l’alternance. Je voulais être suivie et encadrée.

 

  • Comment se sont déroulées tes recherches et comment as-tu finalement trouvé ton entreprise d’accueil GoWizYou ?

J’ai commencé à chercher en mars 2017, mon CFA avait beaucoup de partenariats avec de nombreuses entreprises comme Orange, HagenDaz, Renault etc. Les offres nous étaient envoyés, puis des ateliers de rencontre (jobdating) étaient anticipés. J’ai enchaîné les rendez-vous, mais aucune réponse positive, puis, Patrick Le Roux m’a joint en me proposant le poste, je le connaissais par ma famille. Sur les nombreux refus que j’ai pu avoir j’ai remarqué que le plus souvent on me reprochait le manque d’expérience.
J’ajouterai aussi que 50% des élèves de ma classe ont trouvé leur entreprise par le biais de leurs parents, famille, amis des parents…

 

  • Peux-tu nous parler de tes missions, notamment ton retour d’expérience par rapport au projet innovant GoWizApp ?

Quand j’ai intégré la société, l’application était en développement. J’ai été chargée du suivi de produit notamment avec le CFI qui est cofinanceur du projet. J’ai participé, avec le CFI notamment, à des “recettes” ; ma mission consistait à vérifier avec eux le bon respect des conditions écrites dans les cahiers des charges et s’ils avaient des suggestions concernant l’application GoWizApp. Aujourd’hui, nous débutons justement cette de commercialisation, j’ai pour mission de prospecter auprès des CFA en commençant par la phase de qualification qui consiste à consiste à enrichir notre CRM des contacts décideurs des différents CFA que nous adresserons. Ensuite, je vais adresser les prospects pour leur présenter GoWizApp et continuer le cycle de vente jusqu’à la signature des contrats.

 

  • Qu’est-ce que t’a apporté ton alternance au sein d’une entreprise comme GoWizYou, et quelle a été la valeur ajoutée de GoWizApp dans ton parcours ?

Au début de l’année, on a énormément de cours ou l’on travaille la posture à avoir avec l’entreprise. Cela m’a permis de vraiment connaître mon entreprise, à prendre confiance en moi. Les cours m’aident à pouvoir prendre position, ainsi qu’à enrichir mon vocabulaire. Je ne m’y connaissais pas du tout en informatique et les cours m’ont permis d’en apprendre plus et de m’aider dans mes missions à réaliser au sein de l’entreprise.GoWizApp m’a fait découvrir le marché des CFA, comment ils fonctionnent. J’apprends tous les jours, encore hier j’ai appris que les CFA étaient rattachés à des CCI particulières. Et moi qui suis en CFA cela me permet de savoir où j’ai mis les pieds.

De plus, en travaillant sur un outil tel que GoWizApp, je travaille avec les responsables pédagogiques des CFA que nous contactons. C’est drôle. Je suis apprentie et je forme des responsables pédagogiques.

 

  • Que penses-tu de FTJ ?

Je trouve que c’est valorisant de pouvoir partager des vidéos grâce à FilmetonJob, on peut constater des différences au niveau des missions que l’on peut avoir, je le constate d’ailleurs au sein de ma classe quand on discute entre nous.

 

  • Tu viens de profiter de l’adhésion gratuite de l’ANAF, est-ce que tu recommande l’ANAF aux jeunes apprentis ?

Je recommanderai l’ANAF dans le sens où je pense que l’apprentissage n’est pas assez valorisé. L’apprentissage ce n’est pas la voie empruntée par les jeunes qui n’aiment pas l’école, comme beaucoup peuvent le penser, et il faut le faire savoir. Aussi, une association comme la vôtre apporte une réelle aide par rapport aux problèmes que l’on peut rencontrer notamment sur le fait que l’on est pas assez informé, on ne connaît pas assez de choses au sujet des lois en entreprise par exemple. Je pense qu’après mon DUT je serais plus apte à rentrer dans le monde du travail qu’un jeune sortant d’un DUT en formation initiale. On apprend beaucoup plus lors de l’alternance.

 

Merci Margot pour ce témoignage !