Vous êtes une entreprise

Quelles sont les missions de l’ANAF auprès des entreprises ?

Engagée aux côtés de tous les acteurs de l’apprentissage depuis maintenant plusieurs années, l’ANAF intervient auprès des entreprises en tant que conseiller, médiateur, et facilitateur.

Au quotidien, l’ANAF défend un certain modèle de l’apprentissage, qui valorise les jeunes autant que les entreprises : intégrées dans une démarche proactive, les deux parties prenantes peuvent enfin répondre à leurs besoins. Les jeunes, dynamiques, deviennent en effet des apprentis efficaces pour ceux qui les emploient.

Après avoir cerné les besoins des entreprises, l’ANAF les aide à mieux appréhender l’apprentissage en tant qu’outil : comment fonctionnent l’apprentissage et l’alternance, en quoi ce type de contrats peut-il m’être utile en tant que chef d’entreprise ? L’association peut également apporter ses conseils dans l’identification des centres de formations qui pourront répondre à leurs besoins, en leur trouvant les apprentis qu’il leur faut.

L’ANAF s’engage pour la limitation des ruptures de contrats au cours de l’apprentissage, en travaillant notamment à un recrutement plus efficient. En cas de difficultés passagères, elle intervient également comme médiateur entre le jeune, le CFA et l’entreprise, pour apaiser les éventuelles tensions et trouver des solutions.

Enfin, la résonance et l’influence de l’ANAF auprès des jeunes lui permettent également de mettre en avant les produits et les services proposés par les entreprises, afin de les valoriser auprès des jeunes.

Quelles sont les offres de l’ANAF pour les entreprises ?

L’ANAF propose ses services aux entreprises à travers différentes offres :

  • La formation au tutorat d’apprenti : parce que devenir tuteur ne s’improvise pas du jour au lendemain, l’ANAF et son partenaire, la Proactive Academy, ont développé une formation tutorat de 12 heures, à destination des responsables des alternants en entreprise. Pour une intégration professionnelle du jeune durable, et une optimisation de ses relations au sein de sa structure d’accueil.
  • La diffusion des offres de contrats proposées par les entreprises : pour davantage de visibilité.
  • L’organisation de job-dating : pour faciliter et optimiser le recrutement des alternants par les entreprises.
  • La valorisation de l’entreprise auprès de toute la communauté des apprentis et des centres de formations. L’ANAF bénéficie aujourd’hui d’une visibilité non négligeable pour les entreprises : grâce à sa présence sur le web, à sa plateforme Filme ton job, à ses actions de terrain menées lors de salon, de forums, ainsi qu’à sa présence auprès des centres de formation, les entreprises qui lui font confiance enrichissent leur propre communication.
Eric REBIFFE

Eric REBIFFE

Direction des Ressources Humaines France - SANOFI

« Nous sommes convaincus que l’alternance est le meilleur moyen de trouver un emploi »

Chez Sanofi, nous formons de nombreux stagiaires et alternants. Nous sommes en effet convaincus que l’alternance est le meilleur moyen de trouver un emploi. C’est dans cette optique d’accompagner nos jeunes vers l’insertion professionnelle que nous organisons chaque année sur la Normandie, à Paris et à Lyon, un forum post-alternance avec notre branche professionnelle, le LEEM, en partenariat avec l’ANAF et s’adressant à nos stagiaires et alternants en fin de contrat. Cet événement, qui se tient sur une journée, a pour objectif d’assurer un complément de formation à nos jeunes, sur l’optimisation de leur employabilité. Réalisation de CV, conduite d’entretiens, usage des réseaux professionnels ; les formateurs de l’ANAF ont apporté leur expertise, leurs outils et leur méthode aux jeunes durant toute la matinée. Dès lors, ceux-ci étaient à même, dans l’après-midi, de rencontrer les entreprises présentes dans le cadre du forum, afin de mettre en pratique les méthodes de l’ANAF. Ils ont ainsi pu échanger avec des PME qui, si elles n’ont pas les capacités de formation des grands groupes, ont des possibilités de recrutements immédiats. 

Qu’est-ce que le contrat d’apprentissage ?

L’apprentissage est un système de formation par alternance (un temps de formation théorique à l’école, en alternance avec un temps en entreprise) accessible aux jeunes de 16 à 25 ans. Il leur permet de préparer un diplôme professionnel allant du CAP jusqu’au BAC +5, et donne aux entreprises la possibilité de recruter un jeune par le biais d’un contrat de travail spécifique très avantageux.

Quelle est la durée du contrat d’apprentissage ?

La durée du contrat d’apprentissage dépend du diplôme préparé par le jeune, et également de sa formation initiale. Il peut varier de 6 mois à 3 ans. A noter que le contrat fait systématiquement mention d’une période d’essai de deux mois.

Qu’est-ce que le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation (anciennement contrat de qualification) est également un contrat de travail en alternance, qui s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, mais aussi aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus. N’importe quelle entreprise assujettie au financement de la formation professionnelle continue (cotisant à un OPCA) peut recruter un jeune en contrat de professionnalisation, très avantageux pour elle.

Quelles différences entre contrat d’apprentissage / de professionnalisation ?

Les deux types de contrats poursuivent le même objectif de formation, mais diffèrent dans leurs modalités d’application.

Ils ne visent pas les mêmes publics, ne sont pas toujours sanctionnés de la même manière, et n’ont pas la même durée minimale de formation.
En savoir plus.

A lire aussi : licencier un apprenti 

Quel est le rôle du tuteur ?

Dans l’entreprise, le tuteur de l’apprenti est le responsable de sa formation en entreprise, son référent : il peut participer à son recrutement, contribue à définir son programme de formation, garantit son suivi. Il évalue les progrès de l’apprenti, et s’assure de l’acquisition des pratiques et qualifications professionnelles. Il se tient informé du parcours de l’apprenti dans l’entreprise auprès des managers concernés, et le tient informé en retour. Il entretient des relations étroites avec le centre de formation dans le suivi de l’apprenti, et assiste à sa soutenance. Grâce au partenariat de l’ANAF et de la Proactive Academy, il peut bénéficier d’une formation pour réussir à mener à bien ses missions.

Cotisations et charges sociales

Pendant toute la durée du contrat d’apprentissage, l’employeur du secteur privé est exonéré de cotisations sociales, dans des limites qui varient selon le type d’entreprise. En fonction des effectifs de l’entreprise, l’exonération peut être totale ou partielle. En savoir plus

La taxe d’apprentissage

L’Association Nationale des Apprentis a reçu l’agrément pour recevoir la Taxe d’Apprentissage. Les entreprises peuvent nous reverser jusqu’à 10 % du hors quota.

Notre habilitation concerne l’aide et l’accompagnement des jeunes alternants vers les formations et les métiers, les actions d’information et d’orientation sur l’alternance, la réalisation de publications et d’informations sur l’apprentissage via notre site internet, la promotion de l’apprentissage avec la participation à des forums et des salons de l’apprentissage.

Cet argent sera investi dans l’accompagnement des jeunes vers l’entreprise afin de travailler sur leur posture. Il alimentera des programmes à destination des CFA, écoles et universités qui rencontrent des difficultés dans le placement des jeunes mais aussi qui font face à un taux de rupture trop important.

Votre investissement permettra aussi de moderniser nos outils d’accompagnement et de développer notre présence sur le territoire.

Vous souhaitez des jeunes plus percutants ? Mieux accompagnés ? Avec une vraie appétence pour le savoir ? Investissez dans vos futurs collaborateurs, en nous confiant votre taxe d’apprentissage !

Entreprises : les aides à l’embauche

Outre l’exonération partielle ou totale de charges sociales sur les salaires de leurs apprentis, les entreprises peuvent bénéficier d’aides à l’embauche :

  • La prime régionale à l’apprentissage : pour les entreprises de moins de 11 salariés, pour un montant maximal de 1000 euros par année de formation.
  • Le crédit d’impôt : pour toutes les entreprises, 1600 euros pour la première année d’un diplôme de niveau III ou inférieur (BTS, DUT, BAC, CAP).
  • L’aide pour l’embauche d’un travailleur handicapé : de 1500 euros à 9000 euros à la concrétisation du contrat ; de 1000 à 4000 euros suite au contrat d’apprentissage.
  • L’aide TPE : pour les entreprises de moins de 11 salariés, forfait de 4400 euros la première année d’apprentissage.

En savoir plus

A lire aussi : rémunérer un apprenti

Adhérez à l'ANAF !

J'adhère maintenant
Share This