Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

« L’alternance, c’est pour ceux qui n’aiment pas l’école », « peu d’entreprises acceptent des apprentis en alternance », « c’est réservé aux garçons »… Tu n’as pas encore intégré de Centre de formation des apprentis (CFA) ou d’école, mais tu connais déjà tous ces clichés qui démotiveraient plus d’un candidat. L’alternance, c’est surtout une voie de formation qui s’adresse à des jeunes qui savent ce qu’ils veulent. Parce que tu es motivé et que tu ne veux pas te perdre dans les couloirs de la fac, l’ANAF balaie cinq des principales idées reçues sur les formations en alternance !

Une voie pour « ceux qui ne veulent pas aller en cours »

FAUX. En 2015, si tu penses que l’alternance est « une voie de garage » pour les élèves en difficulté, c’est que tu es complètement à côté de la plaque ! En suivant ta formation en alternance, tu prépares le même diplôme qu’en formation initiale. À l’école, les profs et les élèves en alternance « foncent » pour apprendre les mêmes choses qu’en formation initiale. C’est surtout une voie pour les bosseurs !

La Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) montre qu’en 2013, le niveau de diplôme et l’âge des nouveaux apprentis ont continué de grimper : 43% d’entre eux ont le bac ou un diplôme supérieur et 32% des nouveaux contrats signés préparent les alternants à un diplôme de l’enseignement supérieur.

Un monde réservé aux garçons

FAUX. Écoles de filles et écoles de garçons séparées… Même tes parents n’ont pas connu cette époque ! Nous sommes en 2015 et c’est has been de dire que « l’alternance, c’est pour les mecs ». Bien sûr, deux apprentis sur trois sont des hommes. Sauf que plus on s’élève dans le niveau des diplômes préparés, plus on retrouve de femmes : pour les formations en alternance de niveau bac+3/+4, c’est presque du 50-50, avec 45% de filles !

Trouver une entreprise qui accueille un apprenti, mission impossible

FAUX. Si c’était tant compliqué de trouver une entreprise pour suivre sa formation en alternance, il n’y aurait pas autant de CFA, d’écoles et d’apprentis ! Si une entreprise t’embauche en alternance, elle bénéficie d’une exonération (partielle ou totale) de charges sociales, de crédits d’impôts voire de primes. L’entreprise finance ta formation mais elle gagne aussi à te former. Ton futur CFA ou ton école connaissent les entreprises de ta région qui ont l’habitude d’accueillir des alternants… Ils peuvent te guider dans tes recherches et te faire profiter de leur réseau ! D’ailleurs, sache que l’ANAF te propose aussi une aide pour trouver ton contrat !

Des diplômes moins « prestigieux »

FAUX. Formation initiale ou formation en alternance, les diplômes sont les mêmes. En suivant ta formation en alternance, tu travailles en entreprise, tu es donc payé, ton cursus est financé et tu as moins de jours de cours… ce qui ne veut pas dire moins d’heures ! Attend toi à des journées de cours bien remplies et à un rythme soutenu pour assimiler les mêmes enseignements qu’en formation initiale. Et quand tu devras trouver un travail, après ta formation, le prestige ne signifie rien pour un recruteur ! En regardant ton parcours, il sait que tu connais les règles et les enjeux de l’entreprise, que tu as une vraie expérience professionnelle. D’après une enquête de l’Association nationale des DRH, en 2014, en moyenne, 30% des contrats en alternance ont été suivis d’une embauche dans l’entreprise d’accueil.

Des formations qui concernent les métiers manuels

FAUX. Le temps où apprenti voulait dire futur artisan n’a d’ailleurs jamais existé ! On peut suivre une formation en alternance du CAP au bac+5. Des contrats de professionnalisation existent depuis longtemps pour devenir commercial, chargé de recrutement, informaticien ou journaliste… et ce ne sont pas des métiers manuels !

Découvre vite le top des secteurs qui recrutent en alternance !

Un jeune diplômé qui a suivi sa formation en alternance, c’est quelqu’un qui connaît le monde du travail, celui de l’entreprise, leurs règles… C’est quelqu’un qui a choisi de travailler en même temps que d’apprendre et qui est opérationnel dans son domaine de compétences. C’est donc quelqu’un qui tape dans l’oeil des recruteurs grâce à l’expérience qu’il a acquise tout au long de sa formation !

Source photo : Photl